Study Hall
Study Hall

(Aide aux devoirs)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Translate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kitty

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 25
Localisation : Big apple
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Translate    Sam 31 Mar - 16:40

Salut, Doudou je t'ai répondu à ton dernier message privé, je crois qu'il y a un problème dans les messages privés, car la dernière fois je crois que tu l'as reçu en double. Bref peu importe, j'espère que tout se passe bien pour toi à New York. J'aurai un dernier petit service à te demander, j'aurais besoin de ton aide pour une dernière petite traduction j'en ai besoin pour demain début aprem s'il te plaît si tu as le temps bien sûre sinon je me débrouillerai flower


On peut aussi ajouter que la science est neutre, elle n'est ni bonne ni mauvaise : c'est ce que l'on fait de la science qui est bon ou mauvais.
Il y a donc à mon sens deux cas à éviter. Le premier est de ne rien faire. Le second est d'accorder trop de pouvoir en la science, de penser uniquement utile et de ne considérer l'éthique que comme secondaire. L’absence de science peut mener à l'extinction de notre espèce mais une science trop puissante et sans considérations éthiques peut tout aussi mener à notre disparition. Il s'agit de trouver un juste milieu en renforçant les institutions éthiques au sein de la société.
L'éthique des sciences n'est pas, en partie, de rechercher l'action bonne pour le bien du plus grand nombre ?
Je dirais plutôt que l'éthique des sciences est la recherche de l'action la plus juste. Mais le juste n'étant pas forcément le bon.
Nous avons besoins d'appliquer notre jugement éthique pour déterminer ce qu'il nous est permis de faire avec nos connaissances.
L'utilisation des concepts scientifiques est bonne ou mauvaise car elle met en jeu des intérêts éthiques mais aussi politiques (bombes nucléaires par exemple) et économiques. En revanche, la science est avant tout une recherche de la vérité (une recherche de la connaissance, du réel). Elle énonce des lois universelles et nécessaires, elle est donc neutre.
Le problème quand on se renseigne sur un problème éthique, c'est que l'on trouvera toujours les pour et les contre, les deux ayant des arguments aussi convaincants les uns que les autres. En fait, il est toujours difficile de trancher sur les questions éthiques.
L'éthique est donc ce fait un instrument social de régulation.

L'éthique est donc à priori subjective, mais c'est elle qui détermine le sens de l'humain. En ceci elle est le reflet de nos valeurs morales.
L'appliquer à la science est une évidence, mais cependant, elle est soumise à la libre appréciation des individus et est en ceci plus ou moins adaptée. Il existe donc des comités d'éhtique et autres organismes destinés à préciser son application au cas par cas afin de limiter les dérives qu'une interprétation trop laxiste pourrait occasioner.

L'éthique peut se traduire par "quel comportement tenir et comment agir en bien". Toute la difficulté réside dans le terme "bien" qui n'a pas de sens à-priori, et est toujours relatif a un système de pensée.

il faut différencier ici science et technologie, soit de la recherche du savoir et des connaissance, et le domaine de leur applications en tant qu'outils, d'objet utilitaire.

L'éthique des sciences, c'est tout ce qui concerne la façon, les méthodes, et surtout les limites dans le fait de vouloir acquérir des connaissances. Qu'a t-on le droit de "faire" et comment faut-il agir pour ne pas nuire aux autres ?

L'étique est donc un instrument social de régulation. Elle donne des lignes directrices et des limites à ne pas dépasser.
La production d’armes de destruction massive, les manipulations d’ordre génétique pourraient avoir des conséquences néfastes sur l’humanité, mais le nucléaire permet aussi de produire de l'électricité à bas coût, et les manipulations génétiques permettent la recherche de traitements contre les maladies génétiques.
On peut donc dire que "la fin justifie les moyens"
Le fait qu’on le soit focalisé sur l’objectif à atteindre, sur la course aux résultats dans la quête scientifique nous pousse parfois à ne pas se poser sur des questions morales sur ce que l’on fait, peu importe les moyens utilisés tant qu’on arrive au résultat attendue. Par exemple, sur le traitement des animaux de laboratoire : il faut se poser la question si la vie d'un être humain est équivalente à la vie d'un rat de laboratoire, sachant que les recherches effectuées sur des animaux de laboratoire peut permettre de sauver des vies ou d'améliorer les conditions de vie d'êtres humains malades.
Les sciences ont un objectif utilitariste : assurer la survie et le confort des humains.


Revenir en haut Aller en bas
Doudou



Nombre de messages : 1286
Localisation : New-York
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Translate    Lun 2 Avr - 5:57

Coucou, Kitty.

J'avais déjà posté la seconde trad par message privé. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
 
Translate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parfois , ça peut aider..
» « Denys Johnson-Davies : figure de la traduction de la littérature arabe »
» Langues et cultures dans le bassin du Lac Tchad
» Pensez à moi quand vous êtes en difficulté, allumez une bougie et priez l'Ave Marie..
» Bing translator intègre le klingon !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Study Hall :: Devoirs maison :: anglais (grammaire, rédacs courtes, trads courtes}-
Sauter vers: